Château
de Crèvecœur

Les Médiévales,
Au fil des ans
Les Médiévales 2005 :
Les Grandes Heures de Jean de Ferrière

To view this video you need JavaScript enabled and the latest Adobe Flash Player installed.
Download the free Flash Player now.

Download Flash Player

Haut débit - Bas débit
Le scénario

Août 1455, de mystérieux évènements se produisent au château… Au sortir de la guerre de Cent Ans, le seigneur de Crèvecœur se débat dans de gros problèmes financiers. Un jour, un étrange forgeron vient au château et lui propose une forte somme d’argent. Le seigneur accepte, mais en échange, il doit donner la main de sa fille au forgeron, céder le droit de couper du bois dans ses forêts et celui de construire une forge.

La forge prospère, au point que les villageois se demandent parfois qui règne véritablement sur la seigneurie de Crèvecœur… Mais le forgeron, Arnulf, est maintenant un vieil homme. Les richesses qu’il a accumulées suscitent les convoitises, et beaucoup espèrent compter parmi les héritiers. Une page des Grandes Heures de Jean de Ferrière se tourne.

Pour en savoir plus… sur la forge au Moyen Age

Vers le milieu du XIIe siècle, l’Occident voit se multiplier à la campagne les forges et les forgerons.

La forge confère au village un centre économique indispensable aux travaux des champs et des bois.

Les arts du feu tiennent une place importante dans l’activité artisanale médiévale. Maîtres du fer et du feu, les forgerons travaillent au milieu des étincelles, protégés par de longs tabliers de cuirs et parfois des gants.

Entre leurs mains et sous leur contrôle passent les montures et les roues, les couteaux et les socs, les faucilles et les haches, les essieux et les jantes, les cercles des tonneaux. Ils ont le seigneur pour client et dans leur forge pendent les armes du guerrier qu’ils vont redresser, ressouder, fourbir.

Ce rôle confère aux forgerons dans la société, notamment campagnarde, un prestige qu’aucun autre artisan ne peut égaler.

(Source : Robert Fossier, Le Travail au Moyen Age, édition Hachette Littératures).

Les Chroniques des Médiévales

Elles racontent l’histoire de la vie des troupes et du château pendant les Médiévales. Elles retracent les faits divers. Elles sont lues tous les jours et sont un moment de détente et fédérateur entre les troupes.
Le langage choisi est inspiré du Picard utilisé par Jean de Froissart, chroniqueur au XIVème siècle.

> Télécharger les chroniques de Crèvecoeur 1455

© Fondation Musée Schlumberger - Château de Crèvecoeur - 14340 CRÈVECOEUR-EN-AUGE - Tél. : 33 (0) 231 630 245 - Email - Mentions légales